A Grande-Synthe, les profs du collège Jules Verne disent stop à la violence. Depuis la rentrée, ils constatent des cas répétés de violence entre les élèves de l’établissement. Les enseignants et les parents ont donc décidé d’agir. Aujourd’hui, ils ont sensibilisé les jeunes à cette escalade de violence et à sa banalisation. Cette journée était l’occasion d’atelier de réflexion et avait pour but d’apporter des solutions concrètes pour restaurer le bien-être dans leur établissement.

Les enseignants du collège Grand-Synthois constatent depuis plusieurs mois une montée des actes violents au sein de l’établissement. Mais un événement a précipité l’action menée ce lundi : une opération collège mort. Lucie, enseignante au collège, nous raconte ce qu’elle a subi la semaine dernière :

Les collègues de Lucie ont décidé de se mobiliser. Ils ont averti les parents que leurs enfants ne seraient pas accueillis ce lundi. Une journée pour protester et pour réfléchir sur les solutions à apporter face à cette violence :

La direction de l’établissement n’a pas souhaité répondre à nos questions et a fait valoir son droit de réserve. Les deux ados concernés par la bagarre sont passés en conseil de discipline ce lundi. Ils risquent l’exclusion définitive de l’établissement.

X
X