Une fusillade la semaine dernière, des incidents sur l’A16 dimanche soir, l’actualité du camp de la Linière est plutôt placé dans la rubrique faits-divers ces derniers temps (© Delta FM)

Alors que les incidents se multiplient aux abords et dans le camp de la Linière, les policiers s’inquiètent du manque d’effectifs. Fusillade la semaine dernière, incidents sur l’A16 dimanche soir, les forces de l’ordre sont de plus en plus souvent mis à contribution pour gérer des situations qui ressemblent au quotidien de la rocade portuaire d’il y a quelques mois. Si une demi-compagnie de CRS est arrivée en renforts la semaine dernière, cela reste insuffisant pour l’UNSA Police.

Le Dunkerquois a reçu la semaine dernière le renfort d’une demi-compagnie de CRS, soit une trentaine d’hommes. C’est encore insuffisant pour Cédric Canneson, délégué UNSA Police :

Une société de sécurité est mandatée pour garder le camp, en plus des compagnies de CRS. On estime aujourd’hui à 1 500 le nombres de réfugiés présents en bordure de l’A16 à hauteur de Grande-Synthe.

X
X