C’est ce que vient de confirmer le Conseil d’Etat. L’instance estime que le préfet de région n’a commis aucune erreur de droit en ordonnant cette fermeture le 15 octobre dernier. Le préfet avait ordonné cette fermeture après une grosse opération de police, mobilisant plusieurs centaine de forces de l’ordre, le 2 octobre dernier. Le juge des référés considère que le centre Zahra légitime le djihad armé. L’association avait fait appel de cette décision. Le centra doit rester fermé six mois.

X
X