Les jeunes sont soutenus par leurs parents et leurs profs. (© deltafm)

12 Grand-Synthois, élèves du lycée du Noordover, vont devoir repasser l’épreuve du bac de français en septembre, alors que la plupart ont déjà le bac ! Ces jeunes, redoublants, avaient renoncé à leurs notes de français pour repasser l’examen en juin et améliorer leurs notes. Problème, avec le coronavirus, l’épreuve a été reportée à septembre. Et ces jeunes n’ont pas pu reprendre leurs anciennes notes ou valider leur année par le contrôle continu. Sur les 12 élèves, 9 ont déjà le bac sans la note de français… et 3 auraient pu aller au rattrapage. Mais ils se retrouvent sans rien : pas de bac, pas de relevé de notes et aucun document pour expliquer une situation particulière. Et face à cela, le rectorat de Lille reste muet.

Avec le coronavirus, il n’y a pas eu d’oral de français, et les 12 Grand-Synthois doivent se présenter en septembre pour l’examen alors que certains ont théoriquement déjà le bac. Fabrice Cousin est le père de Laurie, l’une des 12 élèves concernés par la situation :

Ces jeunes n’ont aucun document expliquant leur situation. Arnaud Beucherie, enseignant au lycée du Noordover, et élu CGT au conseil d’administration :

Les enseignants et parents ont sollicité le rectorat pour obtenir une audience, une demande restée pour l’instant sans réponse.

X
X