C’est une affaire invraisemblable qui était jugée au tribunal de Lille. En novembre 2018, l’hôpital de Dunkerque était évacué à la suite d’une alerte à la bombe. Une jeune femme avait déposé des sacs devant l’entrée, puis affirmé qu’ils contenaient des explosifs. D’après nos confrères de la Voix du Nord, il s’agit en fait d’une policière, ayant travaillé pour la direction générale de la sécurité intérieure, puis démise de ses fonctions pour des problèmes psychiatriques. Dans les sacs, les enquêteurs avaient découvert des documents classés Secret Défense, ultrasensibles, qui auraient pu intéresser des puissances étrangères. La jeune femme a été déclarée irresponsable pour l’alerte à la bombe, en revanche le parquet de Lille a demandé huit mois de prison pour la divulgation des documents. Décision mise en délibéré.

 


X
X