La mère de famille sera aussi jugée, pour non-dénonciation. (© Delta FM, archives)

Un terrible procès se prépare, celui d’une famille brisée…

C’est aussi la rentrée de la Justice cette semaine. Et du côté de la cours d’Assises du Nord à Douai va débuter ce mercredi le procès d’un Dunkerquois. Des violences sur quatre enfants, tous mineurs au moment des faits, voilà ce qui est reproché à l’accusé. Les faits se passent entre 2012 et 2013. Agé de 43 ans aujourd’hui, il vit avec une femme, mère de trois jeunes filles issues d’une précédente union. Ces dernières l’accusent d’agressions sexuelles, de viols. Ce que semble confirmer les examens effectués lors de l’enquête. L’affaire ne s’arrête pas là puisque ce beau-père a eu un garçon avec cette femme. Il devra répondre lors du procès de faits de violence envers ce fils.

Un procès qui promet d’être terrible pour les victimes, une famille brisée. Le père ne sera pas seul dans le box des accusés. La mère sera aussi à la barre, face aux jurées, pour non-dénonciation de crime. Parents et enfants vivaient dans une grande pauvreté, un petit logement. Selon les enquêteurs, difficile d’imaginer que la maman ne savait pas, qu’elle ne voyait pas. Sachant que l’accusé avait déjà été condamné pour agression sexuelle sur un enfant.

Selon la Voix du Nord, le Dunkerquois comparaît libre. Il avait été placé en détention provisoire au moment de l’enquête, avant d’être libéré, toujours sous contrôle judiciaire.

 

X
X