Les pisseurs du Dunkerquois portent plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui », « tromperie aggravée » et « atteinte à l’environnement ». En janvier, 43 personnes ont participé à la « campagne glyphosate », campagne nationale, en réalisant des tests urinaires pour évaluer des traces d’herbicides. Selon le collectif dunkerquois, le niveau était pour tous supérieur à la norme, 32 fois supérieur pour certains. La plainte collective déposée cet après-midi au tribunal de Dunkerque est la 156ème en France.

Cet après-midi, les « pisseurs » ont donc déposé plainte devant le tribunal de Dunkerque pour  « mise en danger de la vie d’autrui », « tromperie aggravée » et « atteinte à l’environnement ». Dominique Plancke, responsable de la « campagne glyphosate » :

Notons que des membres de la confédération paysanne sont associés au collectif des pisseurs dunkerquois.


X
X