Partis politique, syndicats, membre d’associations humanitaires… tous ont suivi l’appel à manifester hier soir devant la sous-préfecture de Dunkerque. Environ 200 personnes mobilisées pour dénoncer la loi dite « de sécurité globale » qui veut protéger les forces de l’ordre, un texte qui fait polémique, notamment l’article 24. Les manifestants dénoncent l’atteinte aux libertés individuelles, notamment à la liberté d’expression.

Dans les rangs, on pouvait apercevoir des drapeaux de différents partis de gauche, des syndicats et des militants des droits de l’homme… avec tous une même crainte : la perte des libertés individuelles. Ecoutez José, Christelle, Lydie et Alain :

Le texte de loi doit être voté ce mardi par les députés.

X
X