L’Assemblée Nationale examine en ce moment le projet de loi Justice. Un texte qui depuis des mois suscite la colère des avocats. Hier, le barreau de Dunkerque était mobilisé, une partie a manifesté devant l’Assemblée Nationale, et une quinzaine d’avocats était sur les marches du palais de justice de Dunkerque. Leur crainte : que les citoyens n’aient plus accès à une justice de proximité. Plusieurs mesures inquiètent : comme remettre les décisions de pensions alimentaires entre les mains de la CAF, ou l’expérimentation d’un tribunal criminel départemental qui supplanterait la cour d’Assises.

Une quinzaine d’avocats a manifesté sur les marches du palais de justice de Dunkerque. C’est là que Me François Rosseel a pris la parole pour exprimer les craintes des avocats :

Et si les avocats ne sont pas entendus par le gouvernement et les députés, le mouvement pourrait se durcir :

X
X