Le quartier de l’Ile Jeanty entre Dunkerque et Saint-Pol va être transformé dans les prochaines années, un grand projet de réhabilitation est prévu. Lors du dernier conseil municipal de Dunkerque, les élus ont évoqué la destruction de plusieurs bâtiments, derrière la CPAM. L’un d’eux compte un foyer de travailleurs migrants de l’ADOMA, qui va donc être détruit, sans être reconstruit. Un projet que les responsables d’Adoma sur place ne semblent pas connaître.

Sur place, c’est la surprise, enfin demi-surprise, et surtout l’abattement, sentiment de ras-le-bol. Demi-surprise parce que cela fait 10 ans selon certains membres locaux de l’Adoma que l’on entend parler de cette démolition. Abattement, parce que ce centre est très important. Certes, il est insalubre, avec un incendie fin septembre, rien de grave d’ailleurs. Mais il héberge 144 personnes, avec une importante communauté sénégalaise, beaucoup travaillent dans le Dunkerquois. Certains résidents habitent ici depuis 40 ans, depuis la création du centre, ils ont même aidé à la construire, c’est leur maison. Peut-être pas très belle, mais ils y sont attachés. Tous n’ont pas d’emplois et l’un des responsables nous confiait sa crainte de les voir se retrouver dehors. Pas un bailleur social ne voudra de ces habitants au RSA.
Contactée par Delta FM, la direction parisienne d’Adoma nous confirme être au courant de cette étude concernant la démolition de ce foyer de travailleurs migrants. Une direction qui se veut rassurante. Si cette option se confirme, Adoma accompagnerait le relogement des résidents restants dans le bâtiment.

La destruction des bâtiments devraient se faire d’ici à 2020.

X
X