Côté bal, le Sporting sera fête et joie. Côté coulisse, le Sporting sera stress et serrage de ceinture…

Ce samedi, le Kursaal de Dunkerque accueille son avant-dernier bal de carnaval, le Sporting. Un bal de plus en plus populaire, qui a perdu en partie son image de bal de « bourges ». Un bal qui, comme les autres, doit faire avec la hausse du coût de la sécurité. Un coup dur pour l’association qui a de plus en plus de mal à faire fonctionner un club, le plus âgé de Dunkerque. Le président du Sporting, Patrick Crockey :


X
X