Côté bal, le Sporting sera fête et joie. Côté coulisse, le Sporting sera stress et serrage de ceinture…

Ce samedi, le Kursaal de Dunkerque accueille son avant-dernier bal de carnaval, le Sporting. Un bal de plus en plus populaire, qui a perdu en partie son image de bal de “bourges”. Un bal qui, comme les autres, doit faire avec la hausse du coût de la sécurité. Un coup dur pour l’association qui a de plus en plus de mal à faire fonctionner un club, le plus âgé de Dunkerque. Le président du Sporting, Patrick Crockey :

X
X