Pas d’accord obtenu ce jeudi entre les ex-salariés de l’usine des dunes de Leffrinckoucke et la direction du site. 80 dossiers pour préjudice d’anxiété lié à l’amiante étaient présentés au conseil des prud’hommes de Dunkerque. Une conciliation qui n’a donc pas abouti. L’ADVASUD-CGT, association de défense des victimes de l’amiante de l’usine des dunes, va donc se tourner vers le tribunal, une audience est prévue le 5 novembre. D’ici là, 4 autres sessions sont prévues aux Prud’hommes pour encore plus d’une centaine de dossiers.

Le combat se poursuit pour l’ADVASUD-CGT, association de défense des victimes de l’amiante de l’usine des dunes, qui déplore déjà 180 décès d’ex-salariés. Une lutte qui touche aussi désormais l’accès aux examens de médicaux. Claude Tange, président de l’ADVASUD-CGT :

Contactée par nos soins, la direction de l’hôpital de Dunkerque indique n’avoir pas connaissance de ce problème et se dit « attachée à une prise en charge d’excellence de l’ensemble des patients ». La situation sera étudiée en interne avant de faire l’objet d’échanges avec l’association de défense des victimes de l’amiante.

X
X