Des salariés de l’aciérie de Dunkerque sont en grève et depuis ce lundi matin 8h ils ont cessé le travail. Un mouvement rapidement suivi par d’autres départements du site, le laminoir et l’agglomération matières. Dans un communiqué, la CGT dénonce des dégradations des conditions de travail depuis l’épidémie de Covid-19, une baisse des effectifs. Ils pointent du doigt la crainte d’être “contaminé” et des inégalités de traitement entre cadres et ouvrier mais aussi des “maigres” augmentations de salaires. La CGT d’Arcelor et la direction devaient se rencontrer ce lundi après-midi. Ils réclament

– une prime pouvoir d’achat de 2000€
– 3% d’augmentation générale
– Le droit à bénéficier de leur temps de pause (le sous-effectif permanent ne le permet pas)
– Le maintien des transport collectifs (que l’entreprise souhaite supprimer en fin d’année)
– Un engagement écrit des acquis conventionnels.
– Le déplafonnement de l’intéressement Participation
– Le maintien de la prime de pénibilité du travail
– Un accord d’intéressement aux performances réaliste
– Des budgets de maintenances à hauteur des besoins, permettant de préserver l’outils de travail.

X
X