Les agents de la Centrale et les autorités étaient mobilisés sur deux jours. (© DeltaFM)

Des policiers qui quadrillent les routes, les pompiers de toute la région qui débarquent à Gravelines, des téléphones qui sonnent dans 6000 foyers, c’est un scénario catastrophe qui s’est déroulé ces deux derniers jours à la Centrale de Gravelines. Les services de l’Etat et les agents de la Centrale ont simulé une surchauffe d’un réacteur, entraînant l’évacuation de 32 000 personnes et le bouclage d’un périmétrie de 5 km autour du site. L’objectif était de tester la réactivité de tous les acteurs de la sécurité de la Centrale nucléaire gravelinoise.

Un exercice riche en enseignements, avec quelques détails à régler. Bastien Ducrocq : 

 

Le bilan complet de l’exercice sera connu dans les jours qui viennent. 

X
X