Un an de prison, dont six mois ferme, pour un grand-synthois accusé de violenter sa compagne. Un précédent sursis de 4 mois a aussi été révoqué. Le 13 octobre dernier, il s’en serait pris à sa femme devant deux de leurs enfants. C’est d’ailleurs l’un des enfants qui a prévenu la police. La mère de famille portait de nombreuses traces de coups, de cheveux arrachés. Jugé en comparution immédiate ce lundi, l’homme a nié les faits à la barre du tribunal de Dunkerque. En vain, il a été condamné et écroué.

X
X