On apprenait en fin de semaine dernière la mise en examen de Stéphane Bak pour détention et diffusion d’images pédopornographiques. L’homme, connu pour son engagement associatif au sein du club de rugby coudekerquois, était aussi très apprécié de tous. C’est un séisme pour toute la structure. Le président rappelle cependant qu’aucun lien n’a été fait entre la sphère privée et ses accusations, avec l’activité de Stéphane Bak au sein du club. Philippe Disant appelle également à respecter la présomption d’innocence et à laisser l’enquête suivre son cours.

Nos confrères de la Voix du Nord ont révélé la mise en examen pour détention et diffusion d’images pédopornographiques de Stéphane Bak, bien connu dans le monde du rugby puisque très investi au club de Coudekerque-Branche. Pour le président du club Philippe Disant, c’est un choc terrible :

Bien sûr, le nom de club est rapporté dans ce dossier car Stéphane Bak était connu pour son engagement. Mais pour le président, il faut faire une distinction entre la sphère privée et l’engagement associatif de l’homme mis en cause :

X
X