Ils étaient près de 200 ce matin devant leur usine Capdune à avoir cessé le travail pendant une heure (© Delta FM)

C’est une première en 7 ans, entre 150 et 200 salariés de Capdune ont débrayé ce matin pendant une heure. Ils protestaient contre la suppression de leur prime d’intéressement, passée de 230 euros à 0 en l’espace de deux ans. Une aberration pour les grévistes, d’autant que plus d’un million d’euros a été versé aux actionnaires. Les salariés dénoncent également leurs conditions de travail, mais également une pression subie au quotidien. Ils se disent prêts à réitérer ce mouvement. La direction n’a pas souhaité rencontré les grévistes. D’autres actions sont prévues.

Pour ces employés du call-center de Coudekerque-Branche, c’est le ras le bol. En cause, les négociations autour de la prime d’intéressement. Une prime qui n’a cessé de diminuer et qui cette année, disparait complètement. Mélanie Place, déléguée FO chez CapDune :

Mais le malaise est plus profond. Les salariés dénoncent également l’ambiance au sein de l’entreprise, le manque de dialogue, et les conditions de travail qui se dégradent :

X
X