A partir de ce jeudi, la cour d’Assises du Nord se penche sur cette affaire qui a duré plus de 20 ans sur la commune de Bourbourg. L’homme, désormais âgé d’une cinquantaine d’année, est accusé par 6 victimes de viols, tentatives de viols, agressions, atteintes sexuelles jusqu’en 2015. Des victimes, dont la plus jeune avait 6 ans, rencontrées dans le cadre de ses activités d’animateur au sein des structures jeunesse de la ville. Explications.

Beaucoup de questions vont surgir de ces 7 jours de procès… Un procès qui s’annonce éprouvant pour les 6 victimes qui se sont portées parties civiles. Elles vont devoir faire face à un homme qui jouait le rôle de grand frère durant leur enfance et adolescence, et qui a en profité… Un rôle qui lui permettait de gagner la confiance des jeunes garçons qui fréquentaient les structures jeunesse de la ville de Bourbourg.
Entre 1991 et 2015, l’animateur attirait chez lui ces garçons, vulnérables, et c’est à son domicile que les agressions se déroulaient. Un mode opératoire similaire décrit par les victimes qui ont bien longtemps gardé le silence, et qui ont même continué de côtoyer leur agresseur après leur majorité, expliquant être prises dans un engrenage.
C’est en 2015 qu’un trentenaire a décidé de porter plainte. Son épouse et son fils avaient alors rencontré et parlé avec le prévenu. Ce fut le déclic. S’en est suivie une vaste enquête des gendarmes, amenant d’autres témoignages, et conduisant à l’arrestation et l’incarcération du quinquagénaire. A ce moment-là, c’est le choc à Bourbourg, où l’accusé était apprécié de ses collègues, et de nombreux jeunes lui faisaient encore confiance.
La cour d’Assises de Douai va devoir faire la lumière sur ces actes. L’accusé niant certains faits et dates.

Le procès s’ouvre ce jeudi, le verdict est attendu dans 10 jours, le 13 septembre.

X
X