La grève du zèle des douaniers aurait déjà couté 25 à 30% de perte financière chez les transporteurs routiers du Nord et du Pas de Calais. Depuis 2 semaines, les camions sont, chaque jour, paralysés pendant des heures sur l’A16 ou l’A26. L’Etat met en place des zones de stockage pour désengorger le trafic au tunnel sous la Manche et au port de Calais. Une gestion critiquée par la fédération des transporteurs qui, si le conflit perdure, va bloquer dès ce soir l’autoroute à Ghyvelde pour prendre en main le flux des poids lourds en direction de Calais.

Depuis 2 semaines, depuis le début de la grève du zèle des douaniers, des poids lourds stationnent pendant des heures sur l’A16 ou l’a26. Pour la profession, la situation devient critique. David Sagnard, le président de la fédération nationale des transporteurs du Pas de Calais :

Les transporteurs ne veulent pas s’immiscer dans le conflit social. Le mouvement des agents des douanes c’est du ressort de l’Etat mais ils redoutent l’enlisement. Alors, nourris par le sentiment d’être pris en otage et dénonçant la gestion du flux de circulation des autorités, les routiers veulent dès ce soir prendre les choses en main :

Bien évidement, si dans la journée la grève du zèle des douaniers est levée, l’action des routiers n’aura pas lieu.

X
X