La Préfecture du Nord rappelle les règles qui s’appliquent dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Depuis le 11 mai, les français sont autorisés à se déplacer, sans attestation, dans la limite des 100km autour de leur domicile. Dans la région, de nombreuses personnes espéraient en profiter pour prendre un bol d’air chez nos voisins belges, déambuler dans les jardineries ou aller acheter du tabac. Un espoir douché, puisque le passage de la frontière avec la Belgique reste interdite jusqu’au 15 juin.  

Deux exceptions cependant: les travailleurs frontaliers munis d’un contrat de travail et d’une attestation employeur peuvent passer outre-Quiévrain. De même, les personnes effectuant des déplacements justifiés par l’exercice du droit de garde, de visite ou d’hébergement d’un enfant ou la poursuite de la scolarité, visite à un parent dans un EHPAD ou à un enfant dans une institution spécialisée peuvent également traverser la frontière. Là encore, une attestation de déplacement international ou tout autre justificatif est nécessaire.

« Considérant le risque sanitaire pour les populations de part et d’autre de la frontière, les voyages non essentiels vers la Belgique sont interdits et notamment les déplacements touristiques et commerciaux » rappelle la Préfecture du Nord.

Des contrôles à la frontière sont organisés de manière quotidienne et toute personne qui enfreindrait cette interdiction est passible d’ une amende dont le montant est fixé à 250 euros par infraction.

X
X