© JPC24M - Flickr

Les chauffeurs routiers sont inquiets de leurs conditions de vie lors des longs déplacements. Avec la crise du coronavirus, les aires de repos ferment sur les grands axes. Résultat : ils ne savent parfois pas où s’arrêter pour se reposer, manger ou même pour se laver. Une situation qui les inquiète en pleine période d’épidémie.

Depuis quelques jours, à cause de la crise du coronavirus, les parking des aires de repos ferment sur les grands axes. Résultat : ils ont des difficultés pour se garer et se reposer, pour se nourrir, pour aller aux toilettes, se doucher ou meme pour se laver les mains. Une situation qu’a constaté Mickaël Canut, routier chez Deroo à Wizernes, lors de son dernier déplacement :

En période d’épidémie, ce manque d’accès aux infrastructures pose de réelles questions et les chauffeurs sont inquiets pour leur santé.

X
X