Les victimes de l’amiante engagent un nouveau combat, avec comme espoir la tenue d’un procès pénal d’ici un an et demi. Malgré la succession de décisions judiciaires négatives, l’association des victimes de l’amiante et autres polluants poursuit ses actions. Assistée par ses avocats, l’AVA va déposer d’ici fin février une citation directe collective auprès du tribunal de Paris. Un dispositif qui permet de citer directement les personnes impliquées dans le dossier sans passer par la phase d’instruction. Mais les associations devront apporter les preuves des infractions commises. Une action de plus grande ampleur… L’AVA appelle toutes les victimes de l’amiante, ou d’autres produits nuisibles à la santé, à les rejoindre.

L’association des victimes de l’amiante et autres polluants, via ses avocats, a annoncé procéder à une nouvelle action judiciaire d’ici fin février. Les explications de Pierre Pluta, le président de l’AVA :

Cette procédure vise un procès public d’ici un an et demi. Elle devrait aussi avoir une plus grande ampleur que les précédentes :

0%
X
X