L’antidote contre les actes malveillants n’est pas là d’être découvert, malheureusement…

Des délinquants profitent du coronavirus et du confinement pour multiplier les arnaques. Cela passe par des coups de fils ou des mails pour vous vendre la décontamination de votre habitation, des tests de dépistages ou des huiles qui protègent du virus. Les forces de l’ordre ont des unités spécialisées pour ce genre d’affaires. Dans la gendarmerie il y a des cyber-patrouilleurs et des brigades numériques pour traquer des sites internet frauduleux. Si vous avez été victime d’une arnaque, d’une escroquerie, n’hésitez pas à contacter la gendarmerie ou le commissariat de votre secteur. Et puis attention aussi aux faux agents des forces de l’ordre, qui lors d’un contrôle veulent vous faire payer une amende directement sur place. C’est aussi une arnaque.

Des cyber-patrouilleurs et des brigades numériques assurent la surveillance des arnaques. Franck Chacon, chef d’escadron de la compagnie de Dunkerque.

X
X