L’été, et l’année en général, est difficile pour les agriculteurs de la région qui n’ont pas été épargnés par les éléments, la gelée en avril, la grêle et la sécheresse en juillet. Les récoltes et les rendements s’en ressentent. Pour le lin et les céréales, les dégâts sont assez limités, avec quand même 20 à 30% de pertes par rapport à l’année dernière, 2016 qui déjà n’était pas terrible. Par contre, en arboriculture, c’est une catastrophe, avec pour certaines exploitations 70% de pertes sur les pommes.
Le temps semble de la partie pour le mois d’août, avec un peu de pluie et un peu de soleil.

Les exploitants tentent de garder le sourire. Si les prix et les quantités s’en ressentent, ils comptent sur la sympathie et la compréhension de leurs clients. Mathieu Bécuwe, arboriculteur à Hoymille :

X
X