Le « service express métropolitain » est un projet d’ampleur, il pourrait mettre 20 ans à être totalement réalisé, puisqu’il faudra à certains endroits créer des voies supplémentaires. Une première phase d’étude va être lancée, elle a été validée ce jeudi 18 novembre par les élus lors de la séance plénière du conseil régional. Ces trains express desserviraient les grandes communes aux alentours de Lille, des villes comme Hazebrouck, Béthune, Lens, Douai, Valenciennes, Cambrai et même certaines liaisons avec la Belgique. L’impact sera un peu moins visible sur le dunkerquois et le calaisis, qui s’appuient déjà sur le système des TER-GV. Mais pratiquement tous les usagers du train se rendant à Lille en bénéficieraient indirectement.

Franck Dhersin, vice-président à la région, en charge des transports

Coût du projet, s’il voit le jour, 5 milliards d’euros. La région compte sur l’aide de l’Etat et de l’Europe.

 

 

X
X