Manifestation dimanche du monde agricole, et c’est à Dunkerque que les agriculteurs du Nord-Pas de Calais vont se rassembler. Plus précisément à l’entrée de la raffinerie pétrolière du groupe Total. Opération blocage menée pour manifester un mécontentement face aux accords de libre-échange internationaux. Le mouvement pourrait durer dans le temps. Explications.

Dunkerque sera l’une des 13 cibles des agriculteurs réparties partout en France pour bloquer dès lundi des raffineries et des dépôts de carburants. La FNSEA dénonce les contradictions du gouvernement qui “exige des agriculteurs des normes qu’il n’impose pas aux importations de matières premières”.
La fédération est contre les importations d’huile de palme qui, pour le syndicat, est une concurrence déloyale aux productions nationales de colza et de tournesol. Le sujet fait référence à l’autorisation accordée par l’Etat au groupe Total d’exploiter une bio-raffinerie dans le sud de la France.
A cela s’ajoute une colère liée aux importations d’élevages et le syndicat évoque 165 000 tonnes de viande bovine, 100 000 tonnes de volaille et 95 000 tonnes de viande porcine. Des productions introduites “dans le marché commun avec des distorsions sanitaires et environnementales”.
Pour les Hauts de France, et dans toutes les branches de la FDSEA du Nord et du Pas de Calais et la fédération des jeunes agriculteurs. Un appel au blocage de la raffinerie des Dunkerque est lancée dès dimanche matin, blocage qui pourrait durer plusieurs jours.

X
X