Malgré le confinement, il sera toujours possible d'offrir des fleurs à sa mamie, en click&collect ou en livraison (© Delta FM)

Alors qu’un confinement le week-end est déjà en place dans le Dunkerquois et les Hauts-de-Flandre, la même mesure pourrait être prise dans le Pas-de-Calais dès ce week-end. Un nouveau coup dur pour les fleuristes, jugés non-essentiels, et qui devront fermer leurs portes pendant la fête des grands-mères.

Restez chez vous, et évitez de rendre visite à vos aînés. C’est le message lancé par les autorités alors que l’épidémie de coronavirus explose dans le Dunkerquois et repart à la hausse dans le Pas-de-Calais. Un message à contre-courant de la tradition de la fête des grands-mères, pendant laquelle les petits-enfants poussent généralement la porte de chez leurs grands-parents. 

Pour les fleuristes, l’annonce d’un confinement dès ce week-end (qui doit encore être validée par le Premier Ministre) est « un nouveau coup de massue » selon Carine Sannier, fleuriste à Boulogne-sur-Mer, qui rappelle que le secteur a déjà dû faire une croix sur le 1er mai et la fête des mères en 2020. La crainte de la professionnelle ? Que la marchandise commandée à l’avance lui reste sur les bras. 

Carine Sannier, fleuriste rue Framery, à Boulogne

Au-delà du casse-tête pour gérer ses stocks, Carine Sannier regrette aussi le manque de cohérence des mesures prises jusqu’à présent. « Ce qu’on ne comprend pas, c’est que les jardineries et les grandes surfaces ont le droit d’ouvrir. Tant mieux pour eux, mais pourquoi pas nous ? Si les libraires sont maintenant considérés comme des commerces essentiels, les fleuristes devraient l’être aussi. On est là pour les funérailles, on est là pour plein de choses« . Le gouvernement leur fera-t-il une fleur en les autorisant à rester ouverts ? Réponse ce jeudi, lors de la prise de parole de Jean Castex.


X
X