Face à la hausse du nombre de cas de COVID 19 chez nos voisins belges, les autorités ont décidé de durcir le ton. Les déplacements vers la Belgique sont réglementés avec de nombreuses exceptions pour les transfrontaliers.

Nos voisins ont pris une décision radicale : les voyages dits « non-essentiels » vers la Belgique sont strictement interdits. Alors, d’abord faisons un point sur ce qui est essentiel et qui pourra faire l’objet d’un déplacement : le décès d’un proche ou assurer une présence auprès d’un malade, les étudiants français qui étudient en Belgique, tout comme les personnes exerçant une activité professionnelle sont autorisés à aller chez nos voisins, tout comme les couples mariés qui pourront aussi se retrouver des deux côtés de la frontière. Pour les autres motifs : il est donc impossible de se rendre en Belgique sauf… pour les transfrontaliers qui peuvent continuer à aller faire leurs courses, à condition de justifier que leur domicile n’est pas éloigné de plus de 20 kilomètres à vol d’oiseau de la frontière. Dans les faits, un Bourbourgeois serait considéré comme transfrontalier alors qu’un Gravelinois non… un Renescurois le serait, alors qu’un habitant de Racquinghem ne le serait pas. Rassurez-vous, les autorités belges seront relativement tolérantes, notamment pour des rendez-vous médicaux, même si vous êtes au delà de ces 20 kilomètres, à condition, bien sûr, de ne pas passer la frontière pour une cartouche de cigarettes…

Ces mesures entrent donc en vigueur ce mercredi et jusqu’au 1er mars… au moins.

X
X