Le maire de Saint-Pierre-Brouck, face au tas de déchets qui jouxte sa commune

La décharge de la Bistade à Sainte Marie Kerque va bien être agrandie ! La préfecture a levé les dernières réserves qui avaient été émises lors de l’enquête publique. Des études complémentaires ont été fournies par l’exploitant de la décharge Opale Environnement. Le préfet du Pas de Calais a donc signé hier l’arrêté autorisant la prolongation de la durée d’exploitation et l’augmentation de la capacité de stockage des matières non dangereuses.

Le tas de déchets, aujourd’hui évalué à une vingtaine de mètres de hauteur, va quasiment doubler. Une décision actée par l’Etat, le CODERST et certains élus. Un véritable scandale écologique pour le maire de Saint-Pierre-Brouck, commune dont le clocher se situe à moins d’un kilomètre du site de la Bistade. Gérard Grondel :

Autre raison de la colère : la décharge se situe en bordure de l’Aa, qui irrigue des terres agricoles. La pollution des sols est donc en question. Malgré la décision, pas question d’abandonner. Il reste des recours possibles, que ce soit pour les riverains ou les élus :

Les élus locaux malgré tout divisés sur le dossier. Si la CCHF, les communes de Ste-Marie-Kerque et Saint-Pierre-Brouck sont vent debout, les élus du pays d’Audruicq sont eux favorables à l’extension. D’après ses défenseurs, la décharge de la Bistade emploie 70 personnes.

X
X