Le ras le bol des enseignants prend de l’ampleur… En cause, les conditions de travail liées à la crise sanitaire, mais pas seulement. Les syndicats de l’Education Nationale appelaient à la grève ce mardi. Peu de monde dans les rues, environ 150 personnes à Calais, mais la colère existe bel et bien. En cause : les salaires gelés, des primes qui ne sont pas accessibles à tous les personnels, et puis le manque de moyens humains. 194 suppressions de postes sont annoncées dans les collèges et lycées de l’académie de Lille à la rentrée.

En cause, les conditions de travail, mais aussi le manque de moyens humains et des salaires qui stagnent. Écoutez les témoignages de plusieurs représentants syndicaux de l’éducation :

Une journée d’action interprofessionnelle est d’ores et déjà prévue la semaine prochaine, le 4 février. Les enseignants devraient à nouveau être mobilisés.

X
X