Une vingtaine de personnes était présente, ce mardi matin, sur la place Dalton, pour défendre le statut des Accompagnants d’Elèves en Situation de Handicap.

Ces personnes sont présentes en classe pour aider les enfants autistes, hyperactifs, ou avec une déficience intellectuelle. Un travail compliqué, mais pas assez reconnu. De nombreuses AESH sont obligées de cumuler les CDD à temps partiels, avec un salaire moyen de 800 euros par mois.

Ce mardi matin, Emilie, Mélanie et Sophie étaient dans la rue pour protester contre leur statut précaire, des conditions de travail difficiles, et un manque de formation

 


X
X