C’est une femme à la personnalité complexe qui est jugée depuis hier à la cour d’Assises du Pas de Calais à Saint-Omer (© Delta FM)

Une habitante de Desvres devant la Cour d’Assises du Pas de Calais pour tentative d’assassinat. Elle est accusée d’avoir mis le feu à son compagnon lors d’une dispute. L’homme s’en est sorti mais gravement brûlé, et il porte toujours les séquelles de cette fameuse nuit de juin 2014. La quadragénaire a reconnu les faits. Elle encourt la prison à perpétuité.

Après une journée d’audience aux Assises du Pas de Calais à Saint-Omer, difficile de démêler le vrai du faux… L’accusée reconnaît avoir mis le feu à son compagnon après une dispute en 2014 à Desvres. Elle encourt pour cela la prison à perpétuité. La victime a été brûlée au 3ème degré sur 50% du corps. Là où les choses sont plus floues, c’est concernant la vie et la personnalité de la quinquagénaire. Si tous s’accordent à dire qu’elle a grandi dans un climat familial difficile et violent, personne ne peut confirmer ses déclarations selon lesquelles elle aurait été battue et violée par son père. Même chose pour les violences et infidélités prétendues de son premier mari. Les jurés ont encore 2 jours pour se faire une idée de la véritable personnalité de l’accusée.

Une quinquagénaire encourt la perpétuité pour tentative de meurtre : elle a aspergé son compagnon d’alcool à brûler avant de lui mettre le feu avec une allumette après une dispute au domicile du couple, à Desvres, en 2014. L’accusée reconnaît les faits… mais les mensonges et les déclarations contradictoires se multiplient malgré tout. Reportage :

X
X