C’est une découverte qui pourrait bien révolutionner le monde de l’agriculture et de la cuisine. Depuis maintenant 6 mois, les poules de la ferme nordiste Renfrais pondent des œufs de différentes saveurs. Caramel et fraise côté sucré, basilic côté salé. Décryptage.

Les œufs de la ferme Renfrais ressemblent à tous les autres œufs. Pour comprendre leur différence, il faut les goûter. « A la première bouchée, cela peut être surprenant » prévient Sandra, éleveuse de poules. Effectivement, ça l’est. Et pourtant, aucun doute: les œufs cuisinés en omelette devant nos yeux ont bien le goût de basilic. « Pour obtenir ce goût, on nourrit les poules avec une mixture composée à 20% de graine, et 80% de basilic » explique Sandra Renfrais.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les agriculteurs nordistes ont fait cette découverte… par hasard. « Un jour, lors d’une sortie pédagogique, un enfant a fait tomber un paquet de fraises tagada dans le poulailler. Le lendemain, les œufs avaient le goût des bonbons ». Au départ, Sandra et Lucas ont cru à une simple coïncidence. « On a réessayé, et on a obtenu le même résultat. Alors on a testé d’autres mixtures » se souvient Sandra. « On a commencé avec du basilic, car c’était simple à mixer » ajoute son mari.

A chaque fois, c’est la même surprise. Les œufs prennent le goût de ce que les poules mangent. Fan de pâtisserie, Sandra y voit là la possibilité de supprimer les arômes artificiels dans ses gâteaux. « Côté sucré, on a désormais remplacé les fraises tagada par de vraies fraises. On a aussi créé une mixture au caramel. Les œufs prennent le goût et se suffisent à eux-mêmes lorsque je prépare des pâtisseries » souligne Sandra.

L’agricultrice a même réussi à convaincre plusieurs chefs étoilés à utiliser ses œufs dans leurs desserts. « Par contre, nous ne proposons pas de vente aux particuliers. Nous sommes des petits producteurs… » Au vu de leur découverte, ils ne devraient pas le rester très longtemps: un grand groupe du secteur agroalimentaire les aurait approchés.

X
X