C’est une découverte qui pourrait bien révolutionner le monde de l’agriculture et de la cuisine. Depuis maintenant 6 mois, les poules de la ferme nordiste Renfrais pondent des œufs de différentes saveurs. Caramel et fraise côté sucré, basilic côté salé. Décryptage.

Les œufs de la ferme Renfrais ressemblent à tous les autres œufs. Pour comprendre leur différence, il faut les goûter. “A la première bouchée, cela peut être surprenant” prévient Sandra, éleveuse de poules. Effectivement, ça l’est. Et pourtant, aucun doute: les œufs cuisinés en omelette devant nos yeux ont bien le goût de basilic. “Pour obtenir ce goût, on nourrit les poules avec une mixture composée à 20% de graine, et 80% de basilic” explique Sandra Renfrais.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les agriculteurs nordistes ont fait cette découverte… par hasard. “Un jour, lors d’une sortie pédagogique, un enfant a fait tomber un paquet de fraises tagada dans le poulailler. Le lendemain, les œufs avaient le goût des bonbons”. Au départ, Sandra et Lucas ont cru à une simple coïncidence. “On a réessayé, et on a obtenu le même résultat. Alors on a testé d’autres mixtures” se souvient Sandra. “On a commencé avec du basilic, car c’était simple à mixer” ajoute son mari.

A chaque fois, c’est la même surprise. Les œufs prennent le goût de ce que les poules mangent. Fan de pâtisserie, Sandra y voit là la possibilité de supprimer les arômes artificiels dans ses gâteaux. “Côté sucré, on a désormais remplacé les fraises tagada par de vraies fraises. On a aussi créé une mixture au caramel. Les œufs prennent le goût et se suffisent à eux-mêmes lorsque je prépare des pâtisseries” souligne Sandra.

L’agricultrice a même réussi à convaincre plusieurs chefs étoilés à utiliser ses œufs dans leurs desserts. “Par contre, nous ne proposons pas de vente aux particuliers. Nous sommes des petits producteurs…” Au vu de leur découverte, ils ne devraient pas le rester très longtemps: un grand groupe du secteur agroalimentaire les aurait approchés.

X
X