20000 primo-injections ont été réalisées dans les Hauts-de-France la semaine dernière.

Dans la Région, les plus éloignés de la vaccination restent les plus fragiles, les plus démunis…

Le Préfet des Hauts-de-France vient de faire un point sur la situation face à la crise sanitaire dans la région. Avec quelques messages : déjà féliciter les professionnels de santé, toujours mobilisés, même si le variant Omicron semble un peu moins dévastateur que les autres. Le représentant de l’État a d’ailleurs demandé aux Nordistes de rester très vigilants sur les gestes barrières. Certes le virus recule, mais cette tendance est légère.

Le message distillé avec le plus de véhémence reste celui sur la vaccination. Elle progresse dans la région, la deuxième la mieux vaccinée de France. Avec la semaine dernière 20.000 primo-injections, 10.000 dans le seul département du Nord. La communication pro-vaccination fonctionne, mais pas assez.

Ceux qui en sont le plus éloignés, ce sont les plus fragiles, socialement parlant. Historiquement, les plus démunis sont les plus éloignés du système de santé. La vaccination n’échappe pas à cette triste règle. Alors la Préfecture va multiplier dans les prochaines semaines les envois de mails, les coups de téléphone… pour contacter les plus précaires qui n’ont toujours pas reçu de doses. Les associations qui s’occupent d’eux vont être aidées, accompagnées. Une politique, assure le Préfet, qui fonctionne dans d’autres régions.


X
X