Cette semaine, une concertation entre les élus et les préfets doit avoir lieu pour décider de mesures supplémentaires.

Lors de sa prise de parole, le Premier Ministre Jean Castex a mentionné la situation sanitaire dans le Nord et dans le Pas-de-Calais, ainsi que dans 18 autres départements du pays. Des départements où la situation suscite une vigilance maximale à cause d’un taux d’incidence élevé, une part du variant anglais supérieure à 50%, une pression hospitalière importante et une circulation virale qui s’accélère. Pour l’instant, aucune mesure supplémentaire n’est prise dans ces différents départements.

Cette semaine, les préfets sont appelés à se concerter avec les élus dans le but de décider les mesures nécessaires qui pourraient être décidées la semaine prochaine si la dégradation continue. Si, effectivement, de nouvelles mesures de freinage sont décidées, elles entreront en vigueur à partir du week-end prochain, le samedi 6 mars. Parmi ces mesures de freinage, on pense évidemment à des confinements locaux comme celui qui a été mis en place dans l’agglomération de Dunkerque. 

Le Premier Ministre a rappelé qu’un confinement n’était « pas anodin » : « Il faut tout faire pour le retarder pour laisser la vaccination produire ses effets ».  

Un point sur la vaccination

Le Premier Ministre Jean Castex a rappelé la stratégie de vaccination dans le pays. La France vaccine en priorité les personnes âgées de plus de 75 ans ou présentant des facteurs de comorbidité. Les personnes âgées de plus de 65 ans pourront être vaccinées à partir du mois d’avril. Pour le gouvernement, la stratégie de vaccination commence à porter ses fruits : depuis deux semaines, l’incidence est en baisse chez les plus de 80 ans.

X
X