Les associations d’aide aux migrants sont-elles victimes de la répression policière ? C’est en tout cas ce qu’affirme un rapport d’Amnesty International, à paraître le mois prochain. Pendant un an et demi, Amnesty a enquêté auprès des organisations qui viennent en aide aux réfugiés, à Calais et à Grande-Synthe. Le rapport dénonce des intimidations, des violences, et du harcèlement de la part des forces de l’ordre, pour “décourager” les associations et leurs bénévoles.

Selon Katia Roux, chargée de plaidoyer liberté à Amnesty, les forces de l’ordre multiplient la répression et les intimidations envers les bénévoles qui aident les migrants à Calais et Grande Synthe :

Le rapport d’Amnesty International fera une série de recommandations à l’intention des autorités françaises, britanniques et européennes.

X
X