Un bateau en feu, en plein milieu de la mer, au large de la Côte d’Opale. C’est le scénario catastrophe auquel plusieurs pompiers de notre littoral se préparent. Avec une moyenne de 400 navires par jour, c’est quasiment un quart du trafic mondial qui passe au large de nos côtes. Le détroit du Pas-de-Calais est un carrefour maritime important… et dangereux. En cas d’incendie sur un bateau, une soixantaine de pompiers des casernes du littoral sont prêts à intervenir. Tout au long de l’année, ils s’entraînent sur un simulateur, installé à la caserne de Marck. Construit en 2004, ce simulateur reprend la forme et la configuration d’un bateau, avec ses coursives, sa salle des machines… L’objectif est de mettre les pompiers dans les mêmes conditions que s’ils devaient intervenir à bord d’un navire en feu.

L’outil permet de déclencher de faux incendies et d’entraîner les pompiers à évoluer dans un espace étroit et à de très fortes températures, comme sur un vrai bateau. Les détails avec Nicolas Leclet, chef du service maritime international au centre d’incendie et de secours du Pas-de-Calais :

X
X