4 hommes de 20 à 42 ans comparaissent hier après-midi au tribunal de Boulogne, ils ont été contrôlés sur la manifestation anti-migrants à Calais avec des armes (© J. Noël - Delta FM)

Direction la prison pour plusieurs hommes qui ont participé à la manifestation anti-migrants samedi à Calais. Trois d’entre eux, interpellés lors de cette manifestation interdite, ont été condamnés hier par le tribunal de Boulogne pour “port d’arme sur la voie publique”. Celui qui possédait un poing américain écope de 2 mois avec sursis. Un autre, avec un taser à sa ceinture, est puni de 2 mois de prison ferme. Le troisième, qui transportait 2 bombes lacrymogène, est condamné à 3 mois de prison ferme. Un quatrième sera jugé en avril… et au mois de mai, l’organisateur présumé de la manifestation sera présenté au tribunal. Il s’agit du général Piquemal, ancien patron de la Légion étrangère. Son état de santé ne lui a pas permis d’être jugé hier.

3 manifestants ont été interpellés samedi lors de la manifestation interdite à Calais. Ils comparaissaient hier pour port d’arme. Un cutter, un taser et un poing américain avaient notamment été retrouvés sur eux. L’homme le plus lourdement condamné, c’est Arnaud Picard. Pour avoir transporté des bombes lacrymogènes et manifester contre les migrants, il écope de 3 mois de prison ferme :

 

Une quatrième personne comparaîtra en avril, et une cinquième au mois de mai. Il s’agit du général Piquemal, ancien patron de la Légion étrangère. Il a lui aussi participé à la manifestation anti-migrants. Son avocat, Hervé Krych, attend de savoir ce qu’on lui reproche pour le défendre :

 

X
X