L’Europe n’a pas voulu plier sur la pêche électrique, les pêcheurs de la Côte d’Opale espèrent être entendus sur le dossier des quotas.

L’enjeu pour les pêcheurs de la Côte d’Opale, c’est le bar et la raie. Les professionnels du Boulonnais, du Calaisis et du Dunkerquois réclament des quotas à l’année pour le bar et non plus mensuel. Et pour la raie, ils espèrent voir les quotas augmenter car ils constatent que ce poisson est en abondance en Manche et mer du Nord, contrairement à ce que dit la commission européenne.

Aujourd’hui et demain, les ministres européens se retrouvent à Bruxelles. Le bar et la raie font partie des principales négociations. Stéphane Pinto, vice-président du comité régional des pêches du littoral, attend beaucoup du ministre français :

X
X