Plusieurs heures après le naufrage d’un cargo et de ses 80 mètres cube de gasoil au large de Dunkerque, les derniers échanges entre les autorités maritimes britanniques et la préfecture maritime de la Manche – mer du Nord ont permis de confirmer que la situation, autour de l’épave du Flavius Tamar est, à ce stade, stabilisée.

Le vol de reconnaissance, opéré en début d’après-midi par les autorités britanniques, n’a observé aucune pollution. Ce constat est confirmé, en mer, par le navire marqueur britannique Patricia, en opération de surveillance sur le point naufrage.

Compte-tenu des conditions de mer actuelles et à venir, et sous réserve de toute évolution, les modèles de dérives français et britanniques confirment qu’une pollution de gasoil resterait confinée autour de l’épave. Ces modèles écartent à ce stade tout risque pour les côtes françaises et belges. Par ailleurs, l’état de la mer, forte dans le secteur, devrait permettre une dispersion du carburant par brassage naturel.

Le cargo « Fluvius Tamar », battant pavillon de la Barbade, a sombré à 40 milles marins (environ 70km) au nord de Dunkerque. Les 7 membres d’équipage du navire ont pu être récupérés et sont sains et saufs. Le navire repose par 40 mètres de fond environ. Le navire transportait, au moment du naufrage, environ 3800 tonnes d’oxyde de magnésium sous forme de granulats et environ 80 mètres cube de gasoil marine.

Le « Fluvius Tamar » a sombré à environ 70km au nord de Dunkerque. Les 7 membres d’équipage du navire ont pu être récupérés et sont sains et saufs. Par contre le bateau a coulé avec 80 mètres cube de gasoil à bord. Alors, y a-t-il encore ce lundi un risque de pollution sur nos plages ?

X
X