Une délégation de manifestants a été reçue en sous-préfecture de Calais par Fabienne Buccio, préfète du Pas-de-Calais (© Delta FM)

Les agriculteurs obtiennent en partie gain de cause… Si la majorité d’entre eux s’avouait déçue sur l’absence de date pour le démantèlement de la jungle, les dizaines d’agriculteurs de la région présents hier ont tout de même eu le sentiment d’avoir été entendus. Ils ont obtenu des aides supplémentaires pour les exploitants touchés par des dégradations et espèrent des nouveaux renforts policiers. Cela devrait être négocié à partir d’aujourd’hui. Malgré des avancées, ils se disent prêts à reprendre le mouvement si l’Etat ne tient pas ses engagements. D’après leur représentant, ils pourraient alors être “beaucoup moins calmes”.

Les revendications des agriculteurs étaient claires : plus de sécurité pour leurs exploitations et des indemnisations pour les collègues touchés par des dégradations. Ils ont été entendus sur ce point avec la venue prochain de Mathilde Guérand, chef du service économie agricole du Pas de Calais. Xavier Foissey, représentant des agriculteurs :

Comme leurs collègues routiers, les agriculteurs sortent tout de même déçus sur un point : le démantèlement de la jungle. Malgré l’arrivée de nouveaux renforts policiers, ils vont rester vigilants et ne ferment pas la porte à un nouveau mouvement :

Xavier Foissey, coordinateur du mouvement chez les agriculteurs :

Les tracteurs sur l’A16 à Saint Folquin !

X
X