200 euros. En moyenne, voilà ce que dépense une femme, chaque année, pour l’achat de serviettes hygiéniques ou de tampons. Un budget conséquent, qui réduit le pouvoir d’achat des étudiantes, notamment. Pour lutter contre la précarité des jeunes, l’université du littoral a décidé d’agir. Elle a récupéré 80 000 tampons et 14 000 serviettes hygiéniques. Des kits ont été distribués gratuitement ce mardi dans les différentes facs.

Cette opération a pour objectif réduire le coût financier que représente ces produits, pourtant indispensables à l’hygiène et à la santé des jeunes filles. Les détails avec Céline Merlier, animatrice à la Maison de l’étudiant :

Les kits qui n’ont pas été distribués ce mardi ont été mis au service santé de l’université. Les étudiantes peuvent donc à tout moment aller chercher leur kit gratuit.

X
X