Le pire drame qu'ai connu la Côte d'Opale. (© DeltaFM)

Les réactions pleuvent après le drame absolu et la mort de plus d’une vingtaine de migrants au large de la Côte d’Opale. Alors que les opérations se poursuivent et que le bilan pourrait s’alourdir, Gérald Darmanin le Ministre de l’Intérieur, tiendra un point presse devant l’hôpital de Calais à 19h.

L’auberge des migrants, association qui vient en aide aux réfugiés sur la Côte d’Opale :  » Ce drame devait arriver, avec la multiplication des tentatives de passage en ce début d’hiver. G. Darmanin et X. Bertrand se sont empressés d’accuser les passeurs. Mais la vraie responsabilité repose sur les autorités françaises, qui bloquent la frontière, obligeant, comme à la frontière de la Pologne, les exilés à risquer leur vie pour  passer. Pas de murs, de grillages, de détecteurs de battements de cœur, de chiens : pas de migrants écrasés sous les camions, fauchés sur les autoroutes, ou noyés en Manche ! »

Jean Castex, le 1er ministre :  » Mes pensées vont aux nombreux disparus et blessés, victimes de passeurs criminels qui exploitent leur détresse et leur misère « .

Xavier Bertrand, Président des Hauts de France : « Profonde colère et émotion après le naufrage d’une embarcation à Calais. Pour mettre un terme à ces drames, il faut encore renforcer les moyens pour briser les réseaux de passeurs, ces criminels qui exploitent la misère. »

Patrice Vergriete, Président de la CUD : « J’ai ce soir une pensée pour ces migrants qui tentaient de traverser la Manche pour trouver un avenir meilleur. 80 ans plus tôt, nous Dunkerquois, avons vécu une situation de guerre qui a amené certains d’entre nous à fuir. Ce drame, terriblement prévisible, nous rappelle qu’il est illusoire de dresser des barrières pour empêcher ces personnes de tenter de trouver un avenir meilleur. »

Jean Claude Leroy, Président du département du Pas de Calais :  » Le drame que nous redoutions tant s’est produit cet après-midi au large de Calais. Un nouveau drame, un drame effroyable. Je suis bouleversé et m’incline à la mémoire des victimes. Mes pensées vont également à leurs familles et à nos sauveteurs. Des solutions doivent être trouvées au plus haut niveau de l’Etat, en France, au Royaume-Uni, avec l’Europe également, pour éviter d’autres hécatombes, d’autres tragédies. Et il est également urgent que des mesures extrêmement sévères soient prises à l’encontre de ceux qui vivent de cet ignoble trafic d’êtres humains. « 

 

X
X