Un cortège rassemblant environ 3 000 personnes a défilé sur le port de Boulogne sur Mer

Aujourd’hui, c’était la troisième journée d’action contre la réforme des retraites, avec encore une forte mobilisation sur la Côte d’Opale.

Dans le Boulonnais
La mobilisation a débuté dès 8h du matin, avec le blocage de la gare de marée, sur le port de Boulogne. Les manifestants ont fait brûler des palettes sur la voie publique pour empêcher les camions de passer. Les forces de l’ordre et les pompiers sont intervenus pour éteindre les brasiers. Mais l’activité n’a pas pu reprendre, car quelques minutes plus tard, un cortège rassemblant environ 3 000 personnes a défilé sur le port. A noter qu’en marge du défilé, plusieurs coupures d’électricité sauvages sont survenues. Plusieurs entreprises de Capécure ont été impactées.

Dans le Dunkerquois
Près de 5 000 personnes dans la manifestation cet après-midi. Pour cette journée d’appel à la gréve, les actions ont débuté très tôt. 200 manifestants ont bloqué dès 6h l’accès au terminal jusqu’à 9h30, heure à laquelle ils ont été délogés, dans le calme, par les CRS. A la centrale nucléaire de Gravelines, on a compté près de 500 personnes pour un barrage filtrant. La grève de nombreux agents a d’ailleurs occasionné une petite baisse de pression par moment. Il y a eu une manifestation improvisée à la mi journée en centre-ville avec une centaine de personnes. Et puis, la grande manifestation de cet après-midi a réuni près de 5 000 personnes, c’est plus que la semaine dernière. Un cortège avec toutes les organisations syndicales, rythmé par les pétards avec en tête la CGT et en fin de cortège les dockers.

Dans l’Audomarois
Comme la semaine dernière, les grévistes de l’Audomarois ont grossi les cortèges régionaux. La CGT avait prévenu et la CFDT aussi. Les militants ont défilé dans les manifestations à Lille ou Arras.

Les manifestants ne lâchent rien. Et s’ils doivent continuer à se mobiliser à Noël et Nouvel An, ils le feront. Reportage :

 

X
X