photo d'illustration (© Delta FM)

Deux semaines après le licenciement de 800 marins britanniques, les navires de la compagnie maritime n’ont toujours pas repris leurs liaisons entre la France et l’Angleterre. Une nouvelle manifestation est prévue ce jeudi pour protester contre ce plan social d’envergure. La grogne monte du côté du Royaume-Uni, mais pas seulement, puisque 200 syndicats et 10.000 marins du monde entier ont écrit à la maison mère de P&O pour protester contre ces licenciements jugés illégaux. Le 17 mars, la compagnie a en effet annoncé le licenciement avec effet immédiat de 800 marins britanniques pour les remplacer par des marins intérimaires et des employés colombiens, payés beaucoup moins cher. La direction de l’entreprise explique que cette décision était inévitable : la société a perdu trop d’argent à cause de la pandémie. Il n’empêche que ce grand nettoyage fait des remous. Et le gouvernement britannique a demandé à la compagnie de faire machine arrière et de réembaucher les 800 marins licenciés. Sans succès. Une nouvelle manifestation est prévue ce jeudi à Liverpool. La reprise du trafic est donc plus qu’incertaine.


X
X