Deux des 4 prévenus boulonnais plaident non coupables des actes de tortures et de barbaries pour lesquels ils sont jugés depuis hier devant la Cour d’Assises de Saint-Omer. Les 2 autres reconnaissent leur violence, mais ne veulent pas endosser tous les faits reprochés. Hier, les personnalités de 2 hommes et 2 femmes présents dans le box ont montré des carences affectives et éducatives. Tous ont connu les foyers et une violence familiale. Pour Carole, la victime, ça n’excuse rien. Elle aurait subi les pires sévices pendant 8 mois. Les faits et l’enquête sont exposés aujourd’hui, au 2ème jour de ce procès. Trois des prévenus encourent 30 ans de prison.

Hier s’est ouvert aux assises de Saint-Omer le procès de 2 hommes et 2 femmes qui, en 2012, auraient fait subir à Carole les pires sévices pendant 8 mois. C’était dans un logement à Boulogne, où tout le monde vivait presque en colocation. Les faits seront exposés en détails aujourd’hui.Hier, la Cour s’est intéressée à la personnalité des prévenus. Compte rendu d’audience :

X
X