La "jungle" de Calais (© F. Biard - Delta FM)

Le tribunal administratif a validé l’arrêté d’expulsion d’une partie de la jungle de Calais. Mais pas question pour l’Etat d’avoir recours à la force. Le démantèlement prendra des semaines et les maraudes vont être amplifiées afin de convaincre les migrants d’accepter un hébergement dans un centre d’accueil et d’orientation. La préfète du Pas de Calais a rappelé hier soir que cette mise à l’abri est aussi le meilleur moyen de protéger une population vulnérable de la pression des passeurs.

La justice a donné son feu vert pour l’évacuation d’une partie sud de la jungle de Calais. Le tribunal administratif a donc validé l’arrêté d’expulsion de la préfecture, mais l’Etat ne crie pas victoire :

X
X