Il y a 2 semaines, 3 conteneurs se sont échoués sur une plage du Calaisis. Ils étaient tombés d’un cargo lors de la dernière tempête. A l’intérieur : 50 tonnes de bananes qu’il faut bien ramasser. C’est ce que font depuis ce matin les salariés, en insertion, de l’association Rivages Propres. Et il y a du travail car plus de la moitié de ces bananes se sont éparpillées sur des kilomètres de sable. Il faut ramasser les fruits, mais aussi les cartons et les sacs plastiques. Tout sera revalorisé par la société audomaroise Astradec. Les bananes et les cartons, par exemple, seront transformés en compost dans une usine de Wizernes. Sans oublier qu’il faut aussi évacuer les conteneurs de la plage.

Souvenez-vous, à la fin novembre, suite à une tempête sur le littoral, un cargo a perdu 3 conteneurs. Ils sont venus s’échouer sur les plages du Calaisis. Dans ces conteneurs, plus de 2 000 cartons remplis de bananes…. 50 tonnes de bananes ! Alors depuis ce matin, 8 personnes en insertion de l’association Rivages Propres s’attèlent à la tâche. Cédric Pihen en est le directeur :

Les cartons et les bananes vont être acheminés dans un centre de retraitement à Wizernes. Les palettes de bois vont être broyées et les sacs plastiques revalorisés au centre de tri d’Arques, au siège de la société Astradec. C’est elle qui est chargée de ramener tous ces déchets sur la terre ferme. Et pour ça, il a fallu s’adapter pour que les engins puissent accéder à la plage. Alexandre Lefebvre, de chez Astradec :

X
X