Le Kursaal de Dunkerque

Une circulaire du ministère de l’Intérieur de mai 2018 met à la charge des organisateurs d’événements le coût des forces de police et de gendarmerie mobilisées pour assurer la sécurité sur la voie publique, durant les événements. Cette directive, qui fait débat et a obligé l’annulation de nombreux événements en France, a été étudiée par le Conseil d’Etat le 31 décembre dernier. Beaucoup espérait qu’elle soit annulée. Et finalement, ça ne sera pas le cas…

Une circulaire qui concerne de nombreux événements dans l’Audomarois et sur la Côte d’Opale. On pense au carnaval bien-sûr, au festival de la Côte d’Opale, la Bonne Aventure, le Cortège nautique à Saint-Omer, ou même les 4 Jours de Dunkerque.
L’UNIMEV, l’Union Française des Métiers de l’Evénement avait fait un recours auprès du conseil d’Etat pour l’annuler, l’association estimait que ce texte était un abus, qu’il ne respectait pas le principe de partage du coût des forces de l’Ordre pour des événements grand public, qui en plus souvent rapportent de l’argent indirectement aux collectivités.
La décision était très attendue, elle déçoit forcément les organisateurs, même si le conseil d’Etat l’assouplit puisqu’elle en annule une partie. Les organisateurs devront toujours payer. Mais ils n’auront plus à avancer une partie des frais et ils auront un plus grand délai pour s’en acquitter. C’était un mois après l’événement à la base, passé ce délai, la somme était directement prélevée sur les comptes des associations.
Pour les 4 Jours de Dunkerque, ces frais représentent 100 000 d’euros. Pour un grand bal de carnaval, au Kursaal à Dunkerque par exemple, c’est près de 2 000 € pour une soirée.

X
X