Le perré du port à Grand-Fort-Philippe se dégrade

Cyclone, inondations, submersion marine… Faut-il avoir peur d’une catastrophe naturelle sur la Côte d’Opale ? Pour les politiques, la réponse est oui. Les élus du Pôle Métropolitain de la Côte d’Opale veulent engager des travaux d’urgence sur les ouvrages de protection contre la mer. En effet, plusieurs digues montrent des signes de fragilité sur notre littoral. C’est le cas par exemple de celle d’Ambleteuse. Une étude a d’ailleurs été lancée pour établir un diagnostic précis des travaux à réaliser. Jusqu’à présent, ce sont les intercommunalités qui ont la responsabilité des ouvrages de bord de mer… Mais cela pourrait bientôt changer. Le Pôle Métropolitain de la Côte d’Opale, qui rassemble les élus de tout le littoral, pourrait reprendre la gestion de ces ouvrages de protection. L’objectif : c’est de pouvoir se rassembler pour parer au plus urgent, tout en faisant des économies. Plusieurs diagnostics sont en cours pour connaître les travaux urgents à réaliser.

Selon Patrice Vergriete, le président du PMCO, il y a des digues à réparer et d’autres à consolider :

X
X